19. SUR LA ROUTE DES BALEINES ET DU PARC DU FJORD SAGUENAY

TO DO LIST : faire “La route des Baleines” : DONE!!!! Cette expérience, nous en avons pas mal parlée à nos proches en France parce que c’était tout simplement « extraordinaire ». Et en lisant d’autres superbes articles sur ce sujet, nous avons aussi eu envie de partager notre séjour auprès de ces grands mammifères marins. D’autant plus que nous avons le temps pendant notre confinement. Comme on dit, il n’est jamais trop tard!!! 

Nous voilà partis dès le vendredi 14 août au soir avec un couple d’amis français, même Sarthois (le monde est petit) rencontré au Canada pour un week-end avec au programme : la côte Nord du Québec à la découverte des baleines et le parc national du Fjord Saguenay pour une randonnée. Nous avons donc rejoint notre logement à Saguenay, à 5 heures de route au Nord de Montréal. 

SAINTE ROSE DU NORD

Localisation 

Situé à 5 heures de route de Montréal et à 35 minutes de notre logement à Saguenay. 

Le village

Premier spot pour commencer le week-end, cet endroit est très recherché pour la beauté des paysages et par les jolis points de vue sur le Fjord du Saguenay. Et nous le confirmons (merci Tristan pour ce spot). En plus de ça, ce lieu est calme, dépaysant et tranquille. À l’entrée du village, l’église Sainte-Rose-de Lima est apparemment assez atypique de l’intérieur. Malheureusement, nous ne l’avons pas visité, mais il est dit qu’elle est sur le thème de la forêt, avec branches, racines etc… Si vous avez l’occasion, n’hésitez pas. 

Au bord des quais, nous retrouvons une petite aire de plaisance, avec sur la “Place des artisans”, quelques restaurants, cafés, crèmerie avec les fameuses crèmes molles à l’érable, une boutique d’artisans locaux, le port et quelques bateaux de croisières… Il y a également, un ponton ou flâner, pique-niquer et quelques courtes randonnées pédestres. Dont le “ Sentier du quai » que nous avons décidé de faire dans l’espoir de commencer à apercevoir des baleines. 

TADOUSSAC 

Localisation

Tadoussac est situé à 5h30 de Montréal et au bord du fleuve du St Laurent. Pour y aller, il faut traverser la rivière Saguenay en ferry à Baie-Sainte-Catherine (gratuit). Étant donné que nous étions plutôt vers Saguenay juste avant, nous n’avions pas utilisé le traversier ( à 1h30 de Saguenay). 

Ce village est le point de départ de la route des baleines. Soit, l’un des meilleurs endroits pour les admirer. Mais nous avons décidé d’aller ailleurs et nous vous expliquerons pourquoi un peu plus bas. Nous n’avons malheureusement pas pu y rester très longtemps justement parce que nous avions un horaire à respecter pour aller observer les baleines dans un autre village. 

Nous avons donc fait le “ Sentier de la colline de l’anse à l’eau” petite boucle de 1,1km. Ce sentier à travers la forêt nous emmène au sommet de la colline de l’Anse à l’Eau pour y admirer un panorama de 360 degrés sur le fjord du Saguenay, le St Laurent et le village. Après avoir monté pas mal d’escaliers et de passerelles en bois, la vue est juste superbe.

Nous avons eu l’occasion de faire un tour dans le village de Tadoussac le soir à la recherche d’un restaurant. Village très charmant mais très touristique et assez cher. 

Le restaurant “Galouine auberge et restaurant” : bon, mais cher pour le peu de nourriture que nous avions dans nos assiettes. 

LES ESCOUMINS 

Localisation 

Situé à 6 heurs de route de Montréal et à 30 minutes au Nord Est de Tadoussac en remontant le St Laurent. Pensez à prendre en compte le traversier à la Baie-Sainte-Catherine si vous venez directement de Montréal par Tadoussac. 

Quelle croisière

Nous avons choisi les Écumeurs des Escoumins, un peu moins touristique et un peu moins chers que les croisières au départ de Tadoussac. En plus de ça, plusieurs personnes nous avaient conseillé de partir avec eux et les avis sur internet étaient plutôt corrects. 

Prix 

Adulte : 58 dollars + taxes pour 2 heures de croisière en zodiac (achat en ligne et une semaine avant). Les excursions sont plus chères chez Croisière AML (la compagnie numéro 1 au Canada) mais il propose des croisières en bateaux. 

Quand observer les baleines 


L’observation des baleines peut être faite entre la mi-mai et octobre, mais la meilleure période est de Juillet à Octobre où elles sont plus nombreuses et plus actives. En effet, les baleines migrent et rejoignent le parc marin Saguenay-Saint-Laurent en été et jusqu’au début de l’automne parce qu’à cette époque de l’année, l’eau douce de la rivière Saguenay attire une quantité importante de poissons et de krills (“Plancton des mers froides, constitué de petits crustacés” ) dont raffolent les baleines. 

Nous avons eu la chance d’y aller en Juillet et nous étions bien contents par rapport aux températures encore correctes. Plus vous y allez tard, plus il fera frette. Une veste de flottaison nous était fournie et il nous était recommandé de porter des vêtements chauds (j’avais même opté pour une polaire et une tuque, et j’étais bien contente parce que les températures diminuent vite pendant l’excursion, que le zodiac va vite et que le vent est bien présent, même en été). 

Le meilleur moment de la journée est plus difficile à prédire par contre, car la présence des baleines varie en fonction de leurs “nourritures”. Nous avons choisi la dernière navette, en se disant que le guide aurait eu toute la journée pour faire du repérage et savoir exactement où nous emmener pour les observer (après c’est aussi sa job, il a l’habitude). Mais il est aussi dit, qu’il y a moins de monde lors du premier départ et que les baleines sont plus nombreuses. En tout cas, notre capitaine de bord nous a clairement dit qu’il était garanti d’en voir à cette période.

Zodiac ou bateau 

Zodiac : nous avons choisi une croisière en zodiac pour les raisons suivantes : la sensation d’être plus près de l’eau, de pouvoir voir les baleines au plus près et d’avoir une grande proximité avec elles, de se déplacer plus vite pour les observer, d’être moins nombreux à bord (nous étions une petite dizaine), d’avoir la possibilité de voir partout correctement et ca soit moins bruyant en zodiac. Par contre, ça bouge pas mal, il fait plus frette au ras de l’eau, s’il pleut, impossible de s’abriter (il existe des zodiacs couverts). 

Bateau : nous n’avons pas choisi ce type de croisière car : beaucoup plus de monde, plus lent à se déplacer, plus difficile pour voir les baleines, plus loin du spectacle et plus bruyant. Mais ça a aussi des avantages : couvert en cas de pluie, plusieurs services à bord, plus confortable et sécuritaire pour certaines personnes comme les enfants par exemple. 

Nous voulions des sensations plus “fortes” que dans un bateau, c’est pourquoi nous avons choisi le zodiac. 

Il est aussi possible de voir les baleines en : 

Kayak : plus écologique, mais plus dépendant de la météo (et être sportif aussi). 

À pied depuis la côte : voici quelques endroit (paire de jumelles) : les rives du Cap de Bon Désir et son centre d’observation (payant) aux Bergeronnes – le sentier de la Pointe de l’Islet (randonnée de 0,8km à Tadoussac) – Le centre d’interprétation de Pointe Noire, à l’embouchure de la rivière Saguenay – le centre de découvertes du milieu marin aux Escoumin avec des points de vue très bien aménagés. 

Respect des baleines, de leur milieu de vie et de l’environnement 

Il est vrai que je me suis pas mal questionnée sur l’aspect éthique de cette croisière. Est ce que les activités touristiques très populaires liées à l’observation des baleines sont-elles sensibles à la protection animalière? Est-ce que ce tourisme est-il néfaste pour les baleines ? Est-ce correct pour les baleines d’aller les voir dans leur milieu naturel et les déranger pendant leur “festin”? Est ce que les moteurs des bateaux/zodiacs ne les perturbent pas trop? Et la pollution liée au carburant, on en parle ? 

Du coup, je suis allée faire mes petites recherches sur le sujet et il est vrai que de plus en plus de croisières adoptent des pratiques eco-responsables pour protéger le milieu marin et aussi pour respecter les nouvelles normes de l’Organisme maritime international (OMI). 

Les mesures concrets sur l’environnement sont : des bateau possédant des moteurs à faible consommation, une réduction de la vitesse de croisière pour diminuer la consommation de carburant et donc réduire les gaz à effet de serre, l’utilisation de zodiac plus favorable car leurs moteurs provoquent de faibles émissions de bruits, diminuant le dérangement des animaux marins. 

De plus, le parc marin du Saguenay – Saint-Laurent, très populaire dans cette région pour observer les baleines (même le plus beau site) à adopter une réglementation pour encadrer cette “industrie” : le nombre des bateaux, la zone et le temps d’observation, la vitesse et la distance des embarcations est strictement réglementés pour la survie des baleines. 

L’observation des baleines

On a commencé par en apercevoir au large en se promenant au niveau du port des Escoumins. Une bonne façon de se mettre “l’eau à la bouche”. Ensuite, nous voilà partis rejoindre le zodiac dans un fameux bus scolaire jaune. Une première. Puis, monter dans un zodiac, une première pour nous aussi. Aller à vive allure, se prendre des rafales et des vagues presque en pleine figure, ça déjà, c’était l’fun. Mais n’oubliez pas que le vent marin est frigorifiant. 

Puis, on a eu des fausses alertes (normal). La madame québécoise (oui, ici ils aiment dire “la madame”) qui était juste à côté de moi, m’a tellement fait rire. Elle n’arrêtait pas de confondre les vagues avec des baleines. La première fois que j’entendais autant de “oh tabernacle”.

Après environ 20 minutes de zodiac, pour ouvrir le “bal” (pour de vrai cette fois ci) nous avons commencé par apercevoir des petits rorquals. Ce sont des petites baleines (de 6 à 9 mètres) qui sont tout de même bien impressionnantes. Notre capitaine de bord nous explique les consignes qu’il doit adopter pour la protection de ces mammifères et ne pas trop s’y approcher. Ce qui n’empêche en aucun cas de les admirer nager dans le St Laurent.

Il nous explique aussi la possibilité de voir des phoques et des bélugas (que nous n’avons pas vu). Les bélugas qui vivent à l’année dans cette région, sont des baleines blanches au front pulpeux (comme un melon) actuellement menacés. Cette espèce en danger est menace par la fonte des glaces, les activités humaines comme le transport maritime intensif, mais aussi par la diminution en quantité et en qualité de leurs besoins. C’est pourquoi il est interdit de les approcher. 

Ensuite, vient le moment oú nous apercevons plusieurs souffles de baleine au loin. Elles sont là-bas et notre chef de bord nous y emmène (toujours en respectant, vitesse et distance réglementées). Un régal d’être aussi près des baleines à bosses (10 à 15 mètres de longueur) et de profiter de plusieurs spectacles de la nature. Une petite brise, le soleil, un arc-en-ciel qui se forme et des rorquals communs (plus grand qu’un petit rorqual et qu’une baleine à bosse) qui passe si proche de nous. On en revient pas, c’est juste dingue. 

Puis une autre baleine nous a offert un spectacle des plus beau pendant quelques minutes. Des gangs de baleines de 4-5-6 nous ont aussi régalés. Et as-tu déjà entendu le chant d’une baleine ? Avant ça, nous non plus. Leur chant est fort et plutôt grave et ca ne passe pas inaperçu (oui, moi aussi, je pensais qu’elles faisaient plutôt un bruit aigu). 

Elles sont majestueuses, impressionnantes, incroyables, magnifiques, immenses… On en a pris plein les yeux et on a bien profité du moment. (on a quand même réussi à nous quatre à capturer quelques moments en photos et en vidéos). 

Le retour fut rapide (et frette). Nous rentrons émerveillés et ravis (comme des enfants) de cette rencontre avec les baleines. Un moment de pur merveille de la nature. C’était MALADE! On vous laisse regarder

Merci Tristan pour certaines vidéos et excusez mon gros manque de stabilisation. C’est que ça ne reste pas en place une baleine.

PARC NATIONAL FJORD SAGUENAY

Localisation 

Ce parc national se situe à 5h30 de Montréal et à l’est de la ville de Saguenay. 

Climat

Nous y sommes allés en été. Il faisait beau et chaud avec des températures supportables. Et surtout, pas besoin d’anti-moustique à cette période de l’année (hallelujah ). Mais pensez à la crème solaire.

Le parc 

Ce parc appartient à la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) où l’objectif est de pouvoir  “accéder à la véritable nature, celle qui vit, qui bouge, qui sent et qui fait un bien fou !”. 

Prix de l’entrée 

L’accès quotidien à un parc de la SEPAQ est à 8.90$ (6€) et la carte annuelle est à 80.25$ (52€) et ça peut vraiment valoir le coup. 

Activité 

Nous avons choisi de faire le “Sentier de la statue” au point de départ “Centre de découverte et de services Le Fjord du Saguenay” à Rivière Éternité. 

Ce sentier fait 7,4 kilomètres aller-retour (pas de boucle) avec un degré de difficulté intermédiaire à élevé. En effet, le début est rude. Heureusement que plusieurs haltes marquent cette randonnée avec de très jolis points de vue. À partir de la moitié du chemin “aller”, le sentier est un peu plus facile pour finir par une descente d’environ 800 mètres nous amenant directement à la Statue de Notre Dame de Saguenay qui domine le Fjord (si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire de cette statut, wikipedia vous dira tout). Et c’est au pied de cette statue que nous pouvons admirer une vue panoramique du Fjord. Le retour s’est fait de la même façon que l’aller avec une durée total de 4 heure de randonnée (pause repas comprises). 

À noter que cette randonnée est l’une des plus populaires et des plus achalandées du parc. Le personnel du parc a aménagé ce sentier pour qu’un plus grand nombre de personne puisse profiter de la vue à son sommet. Du coup, ça manque un peu d’aventure (selon nous). En plus de ça, nous trouvions qu’il y avait beaucoup de monde en comparaison avec les autres randonnées que nous avons pu faire. Mais n’empêche que cette randonnée était bien agréable à faire entre amis. Et d’avoir une acolyte de photos qui aime autant en prendre que moi, ça c’est l’fun. Merci Marie.

Voilà, voilà. Nous vous laissons le lien de l’album photos :

Sur la route des baleine et du Parc nation du Fjord Saguenay

Saviez-vous qu’il était possible d’observer des baleines au Canada? Avez-vous déjà eu le bonheur d’en admirer?

À bientôt de 2 Sarthois à Montréal. 






You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *