06. NOTRE 1ER LOGEMENT À MONTRÉAL

Après sept visites, nous l’avons enfin trouvé. Notre “condo” dans le quartier du “Plateau”, le fameux quartier français de Montréal, prisé pour ses maisons typiques de Montréal, ses fameuses maisons que nous aimons tant de part leurs styles. 

La visite 

Pour une fois, nous allons commencer par la vidéo de : « Notre logement à Montréal ».  

La vidéo a été tournée avec mon appareil photo numérique, où la qualité n’est pas forcement meilleure qu’avec mon portable, voir pire (nous en somme navrés).  Mais les photos en sont nettement mieux. A vous de nous donner votre avis. 

Nous avons trouvé notre logement sur le site internet Kijiji (le bon coin canadien). C’est un 4 ½ avec un salon, une chambre , une salle de bain et toilettes, une cuisine, une salle à manger, une terrasse privative et de beaux rangements. 

Comme dit dans le précédent article “Nos premiers pas à Montréal – Entre quartier et logements”, nos critères étaient les suivants : 

  • Quartier proche de « Laurier » ou de « Villeray » : clairement, le quartier “Laurier” fait partie du “Plateau”, donc, parfait. Il est souvent déconseillé de s’installer au “Plateau” parce que les loyers sont plus chers et que c’est principalement que des français. Mais nous avons vraiment accroché au quartier. 
  •  Loyer maximum de 1600 dollars canadien pour un 4 1/2 meublé sans les charges : ce qui est le cas (même si nous ne sommes toujours pas entièrement convaincus de l’exactitude du nombre de pièces). L’appartement est entièrement meublé et équipé (canapé, fauteuil, tableaux de décorations, micro-ondes, grille pain, machine à café…)  et l’eau est comprise dans les charges. Les charges supplémentaires sont l’électricité à 100 dollars canadien (66 euros) et internet à 65 dollars canadien (43 euros) par mois. Il ne nous restait plus qu’à “nous installer” (ce qui ne fut pas le cas…nous allons y revenir). 
  • Moins de 10 minutes du métro et des commerces : nous sommes à 8 minutes du métro. À 2-3 minutes de l’avenue Laurier à l’ouest et de l’avenue Mont Royal à l’est. Nous y trouvons de tout dans ces deux avenues (supermarchés, épiceries, cafés, bars, restaurants, pharmacies…). C’est vraiment pratique d’autant plus que nous avons un « dépanneur » à deux pas de chez nous (petite boutique de dépannage avec pour le coup, un peu de tout, pratique pour l’hiver). 

 À cela s’ajoutent les points qui ont fait que nous avons pris la décision de prendre ce logement : 

  • Au moins, ça sera fait. Marc m’a clairement dit : “un stress en moins”. Parlait-il d’un stress me concernant ?
  • Nous allons pouvoir recevoir nos proches. 
  •  Nous aimons vraiment le style intérieur (mur en planches et en briques, le mur en tableau noir pour écrire dans la cuisine, le sol en parquet et en ardoise…) et extérieur du condo. Nous vous laissons voir les photos et la vidéo. 
  • Le bail de 9 mois. Oui, parce qu’ici au Québec une partie importante des baux se termine le 30 juin pour débuter le 1er juillet.  À l’origine, cela permettait aux familles ayant des enfants de déménager à la fin de l’année scolaire et de ne pas les changer d’école. Ce 1er juillet a aussi été choisi pour coïncider avec la Fête du Canada, jour férié commémorant la date de formation de la fédération canadienne. Et d’après les “on dit”, c’est le “gros bordel” ce jour ci. Du coup, nous pourrons changer de logement à cette date fatidique pour un autre logement qui correspondrait plus à nos critères. 

Commentaires sur les photos : le couloir principal de notre logement avec  son mur de briques et son parquet. Cependant, cette partie du logement est assez sombre (lumière oblige). Et Le hall d’entrée. Pratique pour se déchausser notamment en hiver. 

Ce qui nous amène aux points négatifs de notre logement (au moment de la visite, et de notre décision de le prendre ou pas) : 

  • un manque de luminosité du fait qu’il soit au rez de chaussée. C’est vraiment le point qui fera qu’on changera sûrement un peu plus tard.
  • l’agencement des pièces qui fait que nous n’avons pas vraiment 2 chambres. 
  • une légère odeur d’humidité dans la salle de bain mise sur le compte d’une journée très pluvieuse le jour de la visite. Mais rien qui nous aurait empêchés de le prendre. 

Commentaires sur les photos : le salon actuel, aussi considéré comme une pièce/chambre mais « ouverte ». Le canapé et les deux fauteuils y étaient déjà / le mur principal est fait de planches en bois, certaines plus vieillies que d’autres / le mur de lattes sépare le salon et la chambre. Nous envisageons de bouger cet endroit « salon » et de la basculer à la place de la « salle à manger » parce qu’à ce jour, nous n’allons pas dans cette pièce et ça en est dommage / le coin « vide poche » un peu après l’entrée, fait avec des caisses / Un tableau de décoration laissé par le propriétaire. 

La remise des clefs

Nous emménageons le 1er octobre 2019. 

Ici au Québec : 

  • les sous-locations sont autorisées : à la base nous devions faire une sous-location avec le locataire précédent. Mais après avoir étudié notre dossier, le propriétaire ( un français) était d’accord pour nous faire un vrai bail. Et cela nous convenait plutôt bien comme ça nous avons comme justificatif de domicile, le bail. Ce qui n’aurait pas été le cas pour une sous-location.
  • Le bail : du 1er octobre au 30 juin,  pour notre part. Sinon, ce sont des baux d’un an, allant du 1er juillet au 30 juin. Généralement de 3 ans en France. Si nous décidons de garder le logement, nous devons informer le propriétaire courant mars pour signer un nouveau bail d’un an. 
  • Pas de chèque de caution demandé en tant normal. Mais n’ayant pas d’enquête de crédit du fait que nous soyons français, il nous a été demandé de donner un acompte sur le loyer pour réserver le logement. Mais sachez que ce n’est pas légal ici. Pour faire simple, une enquête de crédit justifie si nous somme de bons ou de mauvais payeurs. Si nous payons bien nos crédits, nous payerons bien notre loyer. Donc l’enquête de crédit est une garantie pour le propriétaire que nous allons bien payer nos futurs loyers. Ce qui explique le fait de ne pas donner de caution. Mais n’ayant pas d’historique de crédit au Canada, les seules garanties que nous avons pu donner au propriétaire sont : le travail de Marc, nos quittances de loyer et une lettre de recommandation de nos précédents propriétaires. 
  • Pas d’état des lieux : Et non! Honnêtement, le propriétaire nous a fait le point de 2-3 éléments qui n’allaient pas et qu’il a pris soin de réparer quelques jours plus tard. Mais pas d’inventaire sur le matériel laissé, pas de commentaire sur la propreté, l’usure, les  dégâts… Qui plus est, rien n’est notifié. Nous le savions avec Marc, mais le vivre en vrai nous a paru surréaliste. 

Commentaires sur les photos : La chambre avec un dressing et un peu de décoration / la salle de bain et son sol en ardoise.

L’installation  

Ça y est, nous avons les clefs. À première vue, le logement semblait “correct”. Un brin de ménage et ensuite nous aurions pu y installer nos affaires. Mais ça ne s’est pas passé comme ça. Tout était sale et nous mâchons nos mots. Que ce soit la cuisine, la salle de bain ou encore la chambre, il y avait de la “crasse” partout. Le locataire précédent n’avait pas fait le ménage : la vaisselle sale était encore dans le lave-vaisselle, la vaisselle “dégueulasse” dans les placards, les poubelles pleines, la cuisine non nettoyée et toute grasse, des vêtements sales retrouvés un peu partout…bref, le bordel. Nous avons tout nettoyé en deux jours avant de s’y installer et nous avons tout décrasser plutôt deux fois qu’une. Nous ne nous attendions vraiment pas à ça, un tel manque d’hygiène et de propreté dans un logement qui semblait si sympa. Mais les apparences sont parfois trompeuses (et ça aurait pu être pire).

Commentaires des photos : la cuisine entièrement équipée.

 À vrai dire, nous sommes un peu tombés de haut. Nous le savions que l’état des lieux n’existait pas mais de là à tomber sur ça. Et, ça ne gênait personne. Nous n’avons pas osé en parler au début parce que c’était comme ça. Mais pour ma part, j’ai rapidement voulu m’éloigner de ce logement parce que je ne m’y sentais pas bien. Comme si la saleté y était toujours omniprésente. Je passais toutes mes journées à l’extérieur pour ne pas y rester. Je râlais continuellement à cause d’une odeur d’humidité dans la salle de bain et pour d’autres raisons… J’ai fini par en parler au propriétaire qui a fait le nécessaire pour la salle de bain et je lui ai touché 2-3 mots quant à la propreté du logement. Il s’en est excusé et est très réceptif au demandes et remarques que nous faisons. 

Commentaires des photos : la cuisine et la salle à manger en arrière. Sur la droite, le mur en tableau à craie / La cuisine et la salle à manger en arrière. Sur la droite, le mur en tableau à craie / La terrasse privative de jour et de nuit.

Mais maintenant, ça va mieux. L’odeur est moindre. Ce fut une mauvaise passe durant notre expatriation. Le principal c’est d’avoir trouvé un logement (surtout pour affronter le froid). Nous allons continuer à le décorer progressivement, pour nous y sentir encore mieux. 

Voici le lien de l’album au complet : Notre 1er logement à Montréal

Qu’en pensez vous ? Est-ce que vous aimez notre nouveau logement? Des astuces pour nous y sentir plus chez nous ? 

Bisous de deux sarthois à Montréal!

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *